CHRONIQUE DE PARENTS D’ENFANTS DIFFERENTS : ÊTRE ou ne pas ÊTRE?

Être parent d’enfant a besoin particulier n’est pas du tout une partie de plaisir. C’est avant tout être ou ne pas être. Oui être un parent d’enfant a besoin particulier, c’est aussi souvent oublier les joies de l’enseignement. Qui sont souvent un beau bulletin en fin d’année, les voyages d’études programmés par l’enfant, les projets d’avenir tout tracés. C’est ne pas s’attendre pour beaucoup à recevoir un prix spécial ou une bourse d’étude venant de sa part. Pas de félicitations de son professeur qui croule sur le poids du travail à faire, ni être citer comme un exemple à imiter ou à suivre.

Et ce pourquoi?  parce que, par un coup de hasard, il a choisi de naitre différent et il en paye le prix. Mais le comble c’est que lui, du fait de sa différence, ne ressent ni n’entend les ignominies qui se disent sur lui. Il n’est pas conscient de la méchanceté des humains. Dieu l’a doté d’un cœur doux et généreux. Aussi, lorsque les autres ou le monde en général et en particulier les adultes rient de lui Il rit avec eux car il croit avoir fait ou dit quelque chose de magnifique.

Pourquoi les adultes parce que c’est eux de part leur paroles qui transmettent aux enfants le rejet, ils leur transmettent la haine, ils leur transmettent l’indifférence par leurs propos. Les enfants sont avant tout des innocents qui ne reproduisent que ce que disent et montrent les adultes. Si c’est vrai que quand tu ris d’un enfant diffèrent il rit avec toi, pensons que cet enfant a des parents des frères et sœurs dont ce rire ou ce sourire mesquin brise le cœur car eux au mois sont conscient de votre méchanceté et la subi dans son être. De grâce, montrons-leur plus d’empathie et de compassion.

Mais être parent d’enfants différent c’est être joyeux d’avoir mis au monde un enfant. C’est être joyeux de savourer que tu ne te soucie pas trop de la déviation. C’est aussi être joyeuse d’être appelle toute ta vie maman ou papa, car en fait, il restera ton éternel enfant qui peut-être ne grandira jamais. C’est entre autres aussi les joies et les plaisirs de devoir discuter avec lui toute la vie quelque soit son âge. C’est aussi la joie de savoir que tu ne le perdras jamais. Que si tout le monde t’abandonne, lui du reste te sera toujours fidèle. C’est le bonheur inouï d’être la mère ou le père, l’enseignante ou l’enseignant, le guide et le mentor. C’est entre autres le bonheur de savoir qu’il te sera reconnaissant des efforts que tu fais, et qu’il sera toujours conscient des sacrifices et de l’amour que tu lui port.

Mais alors, la réalité, n’attend pas que ton enfant te dise maman j’ai reçu un prix! C’est oublier les joies des annonces spéciaux venant de l’école, c’est être regardé comme des pestiférés comme si c’est toi qui avais choisi que ton enfant naisse comme il est. C’est à dire différents des autres!

Seulement il ne faut pas se laisser abattre. Être parent d’enfant différent c’est souffrir aussi à la place de ton enfant. Il ne ressent et ne voit pas la mesquinerie des autres, mais toi tu le vois et le sens. Être parent d’enfant diffèrent ce ne pas être invité avec les autres parents car le tient est différent. C’est aussi être vu par les adultes comme une emmerdeuse parce que tu vois très vite leur hypocrisie. Car en fait, les enfants en soi ne sont pas méchant, ce sont les adultes qui le sont.

Être parent d’enfants différents c’est oublier les belles notes de classes. Qui font la fierté des autres et les gonfles parfois d’orgueil, notes pour lequel tu es regardé de dessous. Ce sont des nuits sans sommeil à vouloir lui apprendre le chemin de la vie sans pour autant redouter sa perte. Être parent d’enfant différent c’est avoir la joie de diriger son enfant vers le chemin de la vie, la paix, la joie et le bonheur des petits instants que tu chéris à vivre avec lui. Célébrer ces petits succès. Si nous vivions tous comme dans le monde des enfants, aucune différence ne devrait se faire savoir. La preuve, même le nom qui leur est assigné en dit long sur la situation.

C’est une différence déjà créer par nous les adultes : Enfants en difficultés, enfants à besoins spéciaux, enfants ayant des limites, enfants ayants des handicaps. Bien plus dans cette panoplie de nom il y a aussi une classification ceci entrainant toujours le soucie de catégorisation et de stigmatisation.

Imaginez la journée d’un enfant pareil à l’école ou il est rejeté parce qu’il est différent? Et puis c’est reconnu il l’est mais avait-on à enfoncer le clou et les catégoriser? Comment voulez qu’un enfant comme celui-là socialise alors même qu’il est rejeté des autres? N’avez-vous jamais appris que la socialisation est bilatérale et que si c’est seulement dans un sens, il pèse? Il entraine inéluctablement la démotivation, le décrochage scolaire.

 Comment puis-je être motivé si je ne reçois jamais de compliment du beau travail extraordinaire que je ferai parce que moi je travaille dur pour ne pas parfois atteindre même l’élève moyen de la classe? Il n’en tiendra jamais : d’où le décrochage. A qui la faute? A lui ou au système? Vous lui demandez autorégule-toi, apprend l’autonomie, alors que vous me collez un adulte qui me suis durant toute la journée, Montrant de ce fait même que je suis diffèrent et pas comme les autres. On me dit quoi faire et pas faire, Je ne pourrai jamais devenir autonome. Vous me dites je ne collabore pas. Comment puis-je collaborez si je suis rejeté par tous?

Eh oui bien que nous pensions toujours ils ne se rendent comptent de rien, détrompez-vous ils en souffrent à l’intérieur. C’est en quoi ils vivent l’anxiété au quotidien. Ils savent qu’ils sont jugés, intimidé et que la faute leur revient toujours.Pourquoi? Parce que lorsqu’ils iront se plaindre de ce qu’ils vivent, la première question c’est : Est-ce que tu as dit d’arrêter? Est-ce que tu te laves tous les jours? Est-ce que tu mets du déodorant? Parce qu’on a dit tu sens! Alors c’est vrai, il sent. Est-ce que tu as travaillé avec tes amis? Est-ce que tu penses qu’il ne faut pas… Jamais pourquoi avez-vous fait ça à cette votre ami(e), votre camarade?

Jamais pourquoi avez-vous fait ça à cette votre ami(e), votre camarade? Non c’est toujours eux d’abord qui ont tort. Bien que en raison de leur différence parfois il peut y en avoir qui agissent de façon inconsidérée. Bien plus ils ne répondent pas au profil de l’élève parfait qui reçoit des éloges. Ils ne seront jamais pareils aux autres. Aussi le décrochage s’accentue au fil du temps et le risque de suicide s’accroit. J’admire ces parents qui prennent sur eux de retirer leurs enfants des institutions et de les enseigner à la maison. C’est un acte de bravoure à féliciter. C’est de l’abnégation, le sens du sacrifice et beaucoup d’amour.

Quand vous riez d’un enfant différent, vous marginalisez ses parents, ne croyez pas qu’il rit parce qu’il ne voit pas, Il voit très bien mais il a la force que vous n’avez pas d’intérioriser la situation et de l’accepter car il sait qu’il ne peut rien y changer. Et, après vous êtes étonné de ce qu’il ne socialise pas et vit dans sa bulle à lui? Pouvez-vous vous sentir exclu et socialiser? Par qu’elle alchimie?

Vous êtes différent, et on vous le fait remarquer, vous êtes différent et même les enseignants le font savoir par leurs actes. Vous êtes différent et tout le monde vous traite différemment et après on vous demande de travailler la socialisation comme si c’est vous le problème. Oui il faut revoir et penser la société dans laquelle évolue ces enfants.

L’inclusion c’est beau mais n’est qu’une utopie, c’est un leurre que vous le vouliez ou pas, ils sont déjà exclus du fait de leur catégorisation. Mais il faut faire avec si vous ne pouvez faire autrement. Comme je l’ai lu quelque part : <<LA NATURE CRÉE DES DIFFÉRENCES, LA SOCIÉTÉ EN FAIT DES INÉGALITÉS>>.

L.B Koua Dubé.

Spécialiste EED

Published by Btit Ngkobe Education Consulting

Je suis Lucienne Beatrice Koua Dubé, Administratrice du blog Parents enfants a besoins particuliers. Après des études es de droit au Cameroun mon pays d'origine, J'obtiens ma licence en droit et sciences politiques en 1996 et ma maitrise option droit des affaires en 1998. Ma passion pour la défense des personnes vulnérables est tellement poussée que je choisi de faire le métier d'avocat let j'en fait mon cheval de troie. je poursuis en même me temps mes études es de 2e cycle à l’université de Nantes ou j'obtient en 2007 mon diplôme en droit de l'homme (DUDF en droits fondamentaux). Ma soif de connaissance ne s’arrêtera pas là . Je m'inscrit en 2011 à l’Université de Soa au Cameroun en vu de la préparation de ma thèse doctorat en lien avec la défense des droits des mineurs dans des procès et quitte définitivement mon pays Le Cameroun pour le Canada. Devenue enseignante, je me passionne pour la cause des enfants ayant des difficultés et me spécialise dans ledit domaine afin de démontrer que ces enfants sont capables et plein de potentialités et qu'il suffit de les booster pour qu'ils atteignent leur plein potentiel afin de cheminer vers un avenir certain. Je consulte, fais des suivis individuels et apporte des conseils par des articles pouvant aider mes followers. J'apporte des conseils aux parents aux adolescents en quête de soutien. J'enseigne les méthodes éducatives qui leur sont adaptées et bénéfiques pour leur apprentissages. J'oriente vers écoles, ressources adéquates, voir immigration. je fais du suivi individuel, j'écris des articles pouvant les aider a mieux appréhender l'avenir. je sensibilise les personnes contre la stigmatisation.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: