La vie au virtuelle: qu’en est-il pour nos enfants particuliers?

Cela fait déjà plus d’un an que la vie roule au ralenti. Et plus d’un mois que nos classes sont vides. Pourquoi? Parce qu’une maladie gangrène le monde. Et cette maladie que nous croyons partie avec son année continue à faire des ravages. Que dirions nous? Covid-19 – Covid-20 ou Covid-21? À quand sa fin? On s’interroge, le gouvernement ou mieux les gouvernements et les organismes de santé se grouillent à trouver des solutions. Mais alors je ne puis imaginer le quotidien des parents et des enfants aux besoins spéciaux. D’eux qui s’en soucie vraiment? Ce ne doit pas être de tout repos. Transformons toujours les situations difficiles en moments de joie. C’est certes difficile dans ces conditions. Mais comme disent les français: “Qui veut peut”. Nos amis ont des suites dans les idées. Essayez de les mettre à contribution et vous serez surpris du résultat. Ils sont ingénieux et manipulent les tablettes et l’outil informatique mieux que nous. Réglementez et vous en serez ravis. Évitez juste qu’ils en deviennent addicts. Ils ont une capacité de résilience à nul autre pareil. L’utilisation du virtuel n’est pas nouveau pour eux. La plupart commence leur vie très tôt avec cet outil. Et pour certaines catégories d’anomalie à l’instar des non-verbaux, le virtuel fait partie de leur quotidien.

Apprenons d’eux. Évitons les préjugés et ayons l’amabilité de reconnaître qu’ils sont mieux outillés que nous dans ce domaine. Leur vie a toujours été un confinement. Des incompris à cause de leur diversité. C’est la raison du repli sur eux. Tirons des leçons et laissons-nous enseigner par les événements de la vie qui viennent nous rappeler que nous sommes des humains à nul autre pareil.

Non seulement il faut tout faire au virtuel, les classes en faisant le suivi de nos enfants, mais aussi les achats, la médecine et même la nutrition . Oui le confinement a encore frappé. Oui que c’est dur, car se demande-t-on comment faire pour gérer l’état d’âme de ces enfants qui en temps normal ne se sentent pas déjà bien? Ne nous étonnons pas qu’il y ait une montée subséquente de drogues, de suicides, d’alcoolisme parmi les jeunes. Et qu’en est-il des touts petits? Ils suffoquent et s’en prennent aux parents par des crises de comportements. Tout se résume en deux mots: Santé Mentale

Évitons de nous cacher derrière nos propres démons pour réclamer une liberté à leur nom. Ils savent s’y faire. Mais nous, le pouvons-nous? Oh que non.

Chers parents, trouvez du temps pour nos chers enfants, sortez-les après les classes. Faites des marches autour des pâtés de maisons: cela leur fera du bien. Laissez-les dans les cours arrières profiter de l’air pur et de la bonne odeur de la neige. Créez-vous des jeux amusants: jouez au cartes, faites des batailles d’oreillers, apprêtez-les à temps pour les classes en ligne. Évitez qu’ils perdent leur routines, jouez aux casses têtes et au Monopoly. En un mot évitez de rendre leur quotidien encore plus monotone et pénible que cela ne l’est déjà.

Published by Btit Ngkobe Education Consulting

Je suis Lucienne Beatrice Koua Dubé, Administratrice du blog Parents enfants a besoins particuliers. Après des études es de droit au Cameroun mon pays d'origine, J'obtiens ma licence en droit et sciences politiques en 1996 et ma maitrise option droit des affaires en 1998. Ma passion pour la défense des personnes vulnérables est tellement poussée que je choisi de faire le métier d'avocat let j'en fait mon cheval de troie. je poursuis en même me temps mes études es de 2e cycle à l’université de Nantes ou j'obtient en 2007 mon diplôme en droit de l'homme (DUDF en droits fondamentaux). Ma soif de connaissance ne s’arrêtera pas là . Je m'inscrit en 2011 à l’Université de Soa au Cameroun en vu de la préparation de ma thèse doctorat en lien avec la défense des droits des mineurs dans des procès et quitte définitivement mon pays Le Cameroun pour le Canada. Devenue enseignante, je me passionne pour la cause des enfants ayant des difficultés et me spécialise dans ledit domaine afin de démontrer que ces enfants sont capables et plein de potentialités et qu'il suffit de les booster pour qu'ils atteignent leur plein potentiel afin de cheminer vers un avenir certain. Je consulte, fais des suivis individuels et apporte des conseils par des articles pouvant aider mes followers. J'apporte des conseils aux parents aux adolescents en quête de soutien. J'enseigne les méthodes éducatives qui leur sont adaptées et bénéfiques pour leur apprentissages. J'oriente vers écoles, ressources adéquates, voir immigration. je fais du suivi individuel, j'écris des articles pouvant les aider a mieux appréhender l'avenir. je sensibilise les personnes contre la stigmatisation.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: